Skip to content

Blogue, buzze ou disparais

17/09/2011

Tous les matins, je descends dans la cuisine – le lieu du crime – pour me préparer un café. Je n’attends pas devant la cafétière, j’allume l’ordi et je vérifie mes stats. Je tiens un blog depuis 4 mois, je totalise 18000 visites avec une vitesse de croisière atteinte de 350 visites par jour. Un début prometteur. Mon ambition à moyen terme est de me faire publier. Ma stratégie est déjà en cours.

Je consacre 6 heures par jour à mon blog. Un quart de ce temps est dédié à l’écriture du post à publier, un autre quart à faire des RP auprès des sites de référence et la moitié restante à commenter dans les autres blogs. Quand tu as un blog, si tu ne buzzes pas, tu disparais.

Avant d’être blogueuse, c’est-à-dire avoir mon propre blog, je suis commentatrice assidüe depuis 5 ans dans un blog très médiatique, plus de 2000 commentaires par jour, 1500 abonnés. J’ai vu et j’ai vécu beaucoup de choses depuis que j’ai échoué désespérée d’ennui dans la blogosphère. Je suis une commentatrice populaire dans ce blog, non pas pour le nombre de mes commentaires mais pour mon humour aigre-doux et la pertinence de mes interventions. La règle tacite impose que le premier commentaire posté soit en relation avec le thème. Ensuite, on peut échanger avec les autres commentateurs. Et il y en a de la vie et des choses qui se disent dans un blog qui culmine à 2000 commentaires par jour. C’est une expérience curieuse, addictive et désocialisante.

On passe ses journées à discuter et débattre avec des fantômes cachés derrière des pseudos et l’on se persuade qu’on socialise d’une autre façon. C’est la nuit que les masques tombent. Chacun devant son écran – une bouteille de whisky, un pétard ou autre chose à portée de main – se laisse aller à tomber le masque. Dans le fil croisé des discussions des affinités s’esquissent, des amitiés se nouent, des rivalités apparaissent. Comme dans la vraie vie des disputes éclatent. Des séparations ou plutôt des sécessions sont tentées avec création de son propre blog avec la prétention d’embarquer son club de fans. Alors c’est le règlement de comptes par blog interposé, le festival des coups bas et des trahisons de secrets peut commencer.

Dans un blog qui enregistre plus de 2000 commentaires par jour, des modérateurs sont obligatoires. Ils sont choisis parmi les commentateurs les plus populaires et leur rôle est d’animer et de modérer en même temps. Ils se sentent investis d’une mission importante confiée par le Maître de Cérémonie. J’ai vécu une scission il y a deux ans suite à des prises de position de l’auteur que certains modérateurs n’ont pas supportées : j’ai été gentiment contactée via Facebook pour suivre un des sécessionnistes dont la classe aura été de ne pas remuer les eaux stagnantes. J’ai refusé, je reste fidèle à mes origines et je préfère m’adresser à Dieu plutôt qu’à ses saints. Pourquoi irai-je suivre un copieur, aussi talentueux qu’il soit, alors que le modèle que je suis triomphe dans blogosphère et même au-delà dans le monde réel? Depuis, je suis devenue une vraie amie du Maître de Cérémonie, je ne regrette pas. Ma loyauté a été récompensée par une amitié réelle qui m’est aussi précieuse que tous ses conseils.

Cette expérience m’est relativement utile dans la blogosphère culinaire, au moins pour démasquer les impostures et identifier les loosers et les VIP. A la création de mon blog, j’ai bien dû me rendre à cette évidence flagrante : avoir son propre blog est un vrai travail, il ne s’agit plus de faire le GO dans le fil de commentaires d’un blog mais bien d’élaborer une méthode de travail qui inclut non seulement la publication mais aussi l’entretien de son audience et son développement. J’ai découvert progressivement  les règles implicites de la blogosphère culinaire. J’ai repéré les imposteurs, les gourous, les précieuses ridicules, le club des anorexiques qui cuisinent quand même, les courtisans, les starlettes et même un Père Goriot. Une vraie comédie humaine 2.0!

Récemment j’ai pris en flagrant déli de vol de recette et de photo d’étape – c’est ainsi qu’on apelle une photo qui illustre une étape de l’élaboration du plat – de la part d’une star de Wikio qui a l’humble prétention de s’autoproclamée Chef. Son imposture est à la hauteur de son style : ses recettes sont nulles à chier mais ses photos sont dignes du Prix Visa pour l’image catégorie Photo de Cuisine s’il existait, c’est pour cela d’ailleurs qu’elle a tant de succès : une photo léchée mettra toujours en appétit plus de monde. Je la sers de près et je ne manque de m’étonner dans son fil de commentaire de la coïncidence de la ressemblance. Normalement, ce plagiat ne m’aurait pas alarmée car elle m’est déjà arrivée, il s’agissait d’une blogueuse à l’audience confidentielle malgré ses 20 commentaires quotidiens (la moitié étant ses réponses) et dont les photos sont aussi désespérantes de médiocrité que son ambition. Cette fois-ci, le danger est réel, elle a fait la une d’un site réseau avec ce plagiat.

Le plagiat et l’imposture sont tabous dans la blogosphère culinaire, cette contrariété m’a incité à créer ce blog anonyme et confidentiel pour y dénoncer certaines pratiques, balancer, faire ma morue en quelque sorte.

J’espère être de retour ASAP pour répondre à vos commentaires, mais comme disait un certain Joker, blogueur troublion de son état, j’ai une vraie vie dans la vraie vie, see you soon.

Publicités
94 commentaires
  1. je vis ma vie de blogueur culinaire de façon confidentielle et gratuite ; peut être parce que j’aime cuisiner et le faire partager ; je ne connais pas ce milieu que tu décris et n’ai aucunement l’intention de m’y engouffrer !! je préfère retourner à mes casseroles !!pierre

    • Merci quand même d’avoir pris la peine de lire et commenter, bon retour à tes casseroles c’est bien là qu’est la raison d’être de ce que l’on fait, tous.

  2. pr un blog culinaire a pr objectif le partage et non le vol, la moindre des choses est de citer ses sources… le but n’est pas d’être la plus aimée, la plus commentée,… mais juste de faire plaisir à des lecteurs ;o)
    là où il y a le plus de plagiat complet càd textes et photos c’est sur facebook, j’ai eu ce pb avec une fille mais rien à faire elle ne comprend pas que ça ne se fait pas, elle prend même les photos de ses livres de recettes et des copier coller…
    moi je dis que c’est un manque de respect du travail que ça représente mais bon, on n’a pas ts les mêmes valeurs…
    j’ai bcp aimé ton texte !!! ça doit te prendre un tps fou ;o)
    sinon, je viens de mettre le pliage de la feuille de brick pr toi entre autre sur mon blog
    bonne nuit !

    • Merci Lilouina pour ton commentaire et ta compréhension. Cela ne me prend pas autant de temps que tu peux t’imaginer : c’est assez spontané même!
      Je ne suis donc pas seule dans mon cas. L’idée de partage sous-entend générosité ET sincérité. Je suis peut-être trop naïve… ou trop honnête. Effectivement on n’a pas tous les mêmes valeurs.
      Je comprends tout à fait qu’un blog soit un outil pour entretenir son narcissisme mais s’il est basé sur la falsification, je ne comprend pas comment ces personnes peuvent supporter leur reflet dans le miroir.
      Merci pour le détail au sujet du pliage de la feuille de brick, j’irai jeté un oeil pour voir comment d’y prendre.
      Bon dimanche.

  3. Une autre morue permalink

    Si j’ai bien compris, tu es blogueuse culinaire depuis 4 mois, agacée par quelques tares ou taré(e)s. Il m’a semblé en reconnaître quelques uns, mais bon ce que tu dis peut valoir pour d’autres.
    Sûr qu’en cinq ans de fréquentation, tu commences à avoir fait le tour de la question et tu deviens très au fait des us, coutumes, habitus et travers des uns et des autres.
    Je ne pige pas bien ou tu veux en venir, sûrement que je suis un peu nuche, et moins au fait de tout ça, vu… de loin ; mais ne dénonces-tu pas, finalement, le système auquel tu te soumets toi-même ? Vip pour augmenter tes visites, optimisation du référencement (autant que Panda laisse de marges de manoeuvre) pour avoir un pageRank correct et une notoriété suffisante pour être publiée ?
    J’imagine qu’en bloguant chacun(e) poursuit ses propres buts et développe avec ses moyens (pas toujours avouables ou jolis, jolis, il est vrai) une stratégie pour arriver à ses fins. Il se peut aussi que certain(e)s n’existent que peu ou pas « dans la vraie vie » et ne vivent qu’au travers ce qu’un écran, au sens propre et au figuré, peut leur offrir, c’est sûrement un peu triste mais ils vivent, entre cafetière, cuisine et écran.
    A part ça, j’aime ton côté morue et l’écriture aisée et fluide. Comme tu écris sous un pseudo je ne me nommerai pas dans ce commentaire comme ça nous serons à égalité, à moins que finalement on se reconnaisse.

    • Merci pour ton commentaire et tes compliments sur mon écriture.Tu as bien compris. Et c’est tout à fait normal que tu préfères rester une autre morue anonyme 😉
      Les travers des uns et des autres m’importent peu, c’est même parfois ce qui les rend attachant. Quant aux us et coutumes de la blogosphère, effectivement j’ai décidé de jouer le jeu. Mais honnêtement.
      Pour moi, les stars du classement wikio en sont là parce qu’ils ont un certain talent, que leur talent est certain et qu’ils y travaillent depuis longtemps! Les talents déçus sont ceux qui ne travaillent pas assez et les plagiaires sont ceux qui n’ont pas de talent mais travaillent dur… à piller les autres!
      Avec ce blog, j’entends faire comprendre aux imposteurs que certains ne sont pas dupes et j’espère que ça les fera réfléchir, enfin j’en doute mais au moins je l’aurais dit « publiquement ».
      J’ai aussi une histoire personnelle à raconter qui illustrera à quel point dans la blogopshère comme dans la vraie vie, c’est pareil. J’en ai connu des jeunes mères accros à la blogosphère qui arrivaient même à sauter des repas et à filer des sandwiches tous les soirs à leurs enfants par peur de rater quelquechose… un moment de vraie vie, peut-être? Et je ne parle pas du tout de moi, si j’ai pu observé ce genre de personnes c’est parce que ça me dépasse complètement.
      Quant à se reconnaître « dehors » qui sait? Ce serait comme dans ces clubs où l’on se fait des choses moralement répréhensibles et qu’une fois dehors c’est comme si rien n’avait jamais existé 😉
      Bon dimanche.

    • eh la Morue, je t’ai r’connue !
      c’est quoi cette invasion de morues là !!!!!
      j’aime pas le concept de la mise en place du blog ici présent mais oui Morue, l’écriture est fluide et je plagie ton commentaire, je le vois tout à fait comme toi pis j’ai 3 mioches à gérer la, mercredi chez les Mais-pas-seulement y’a cours aussi …

      • Mon Dieu, j’ai été démasquée!

        Seul détail : je n’ai pas 3 mioches… à moins qu’on ne compte le chien… ou le mari?

        Bip bip…. tut tut… mauvaise réponse, essaie encore

        Bon mercredi quand même

  4. Je fais partie des premières bloggeuses culinaires francophones. Quand j’ai créé Tasca da Elvira, nous n’étions qu’une dizaine. Ambiance sympa et bon enfant, sans rivalités, stratégies, compétition… Je prenais un vrai plaisir à faire le tour des popottes, à commenter, etc. C’est bien fini, tout ça. Les blogs de cuisine ne m’intéressent plus du tout, mise à part une petite poignée, écrits par des gens sincères qui ne postent que dans le but de se faire plaisir, en pensant à ceux qui les lisent comme à des amis.

    Ce milieu a perdu tout son intérêt… Je préfére rester à l’écart de cette basse-cour et continuer à tenir mon blog, tranquillement, toujours dans mon optique du début. Je m’en fous, des strass et des paillettes. Je cuisine pour m’alimenter, pas pour alimenter mon blog. Celles qui font l’inverse, pour moi, ce sont des personnes qui ont des troubles psychologiques.

    Je me suis bien amusée à te lire. 🙂

    Bon dimanche !

    • Certains blogueurs ont trouvé dans la cuisine un autre domaine de compétition alors que les vrais amateurs de cuisine savent que la générosité est un ingrédient essentiel au partage de recettes, trucs et astuces de marmitons. Le manque de scrupule de certains me choque énormément, je refus de rester seule dans mon coin parce que des loups sont lâchés. The world is mine aussi.

  5. Je blogue quand je veux …que pour le plaisir et parce que j’ai envie de partager … Juste à mon niveau , pour inviter quelques cop’s à ma table …J’ai depuis longtemps rayé de mes ballades les cuisines qui se prennent la tête …
    Bonne journée …

    ♥♥♥

    • J’ai pêché par naïveté en imaginant que TOUS les amateurs de ripailles, simples ou prises-de-tête, étaient généreux, honnêtes et reconnaissants le cas échéant. Comme tout ce qui ne me tue pas me rend plus forte, on ne m’y reprendra plus.

  6. Très beu billet. je ne connaissais pas ton blog, je crois que je vais m’y rendre scrupuleusement addictif.
    Et paraphrasant un titre d’une de tes rubriques « cette blogosphère est un Enfer » alors, vivons l’enfer dans la légèreté. (la blogo-pratique intensive éprouvant surtout en nous le miroir de nous-même, ou bien l’Ego, justement.)

  7. Heu beu, c’était beau (mais tu l’auras compris, ça de mettre des commentaires trop vite, aussi…)

    • Je fais partie du club de ceux qui font les choses sérieusement sans jamais se prendre au sérieux… comme commenter avec un cynisme desprogien notre société du spectacle, celui du 20h de TF1 par exemple.

  8. Excellent.
    Tous les ingrédients y sont pour que ce blog devienne un incontournable tout comme la brandade le vendredi saint chez les catho !!!

    Ahhh la blogosphère ton univers impitoyable, je serai la Sue Helen d’hellocoton…heuuu nannnn…je picole pas assez !

    Les amitiés, amours, guerres, combats de blog à blog se font et se défont à la vitesse de la lumière, font le tour de la planète sans que l’on puisse rien contrôler (oui j’exagère un chouilla, mais j’aime bien) mais ça peut être aussi violent voir plus que dans la vraie vie…
    On ne prend pas assez de précautions et on s’étonne de se retrouver dans des situations inextricables!!! On ne maîtrise pas tout sur la blogosphère…pas certaine non plus qu’on maitrise quoi que ce soit dans la vraie vie ! hummmmm ….
    Mais il y a une chose qui est certaine pour moi, c’est qu’il existe un talent un vrai, et on ne peut pas nier que ceux qui réussissent sont des bosseurs, des créatifs, des imaginatifs .
    je prends la news pour être certaine de ne pas louper la suite!

    • Bonjour!
      Je suis tout à fait d’accord avec toi pour le talent, le travail et la créativité. Quand l’unique talent d’une blogueuse starlette de wikio est de faire de belles photos de recettes « inspirées » dans des blogs moins connus, c’est minable. Quand une blogueuse, en plus rédactrice sur un site leader de cuisine, te remercie pour les précisions que tu lui a apportées, rectifie dans son article puis… efface ton com et son remerciement, c’est éloquent sur son mode de fonctionnement. Je ne parle pas de morale mais d’HONNETETE INTELLECTUELLE, celle qui permet de pouvoir te regarder avec fierté dans le miroir.
      Tu as l’air de bien connaître la blogosphère dans ta catégorie, il se trouve que j’ai une histoire à raconter sur certains personnages et c’est aussi le but de ce blog. Si mon histoire intéresse j’en serai ravie et si ça buzze autour, c’est que ce n’est pas si anodin.
      A bientôt alors

  9. Bonjour,
    Meme si je comprends l’enervement, je n’aime pas cette demarche, l’idee meme de denonciation publique anonyme me herisse le poil. Et puis, a quoi ca sert finalement, si ce n’est a se regarder encore une fois le nombril blogospherique? J’observe moi aussi le phenomene depuis pas mal d’annees, et je ne crois pas qu’une demarche style Canard Enchaine, aussi ironique soit-elle, puisse changer quelque chose : il y aura toujours, comme dans tous les milieux, des assoiffes de pouvoir, des arrivistes, des coteries, de jalousies et des haines. Il y en a aussi (si, ca existe) qui se moquent du buzz et des techniques diverses et variees pour se faire publier, et qui font ca, crois le ou non, pour le plaisir – bien sur il y a toujours une part d’ego la-dedans, mais c’est une autre question – sans se soucier de savoir si on les copie ou pas (les recettes sont dans l’air et n’appartiennent a personne a mon avis, elles sont la pour etre utilisees et transformees).
    C’est un petit monde tout ca, qui n’a d’importance qu’aux yeux de ses acteurs, et des annonceurs potentiels, et qui ne merite pas qu’on y attache tant d’importance.
    Enfin, ce que j’en dit…

    • Bonjour Gracianne,
      Je ne ferai aucune dénonciation nominative dans ce blog, je dénoncerai des comportements malhonnêtes : certaines victimes se reconnaîtreront, quant aux coupables ce n’est pas mon affaire. Ton parallèle avec le Canard Enchaîné est flatteur mais je fais partie de ses lecteurs qui pensent que leur démarche a effectivement fait changer les choses. Les comportement douteux de certains blogueurs et blogueuses (pour le moment je ne les ai observés que chez des blogueuses) sont contraires à l’idée de partage qui m’anime et qui anime la majorité des blogueurs. Contrairement à toi, je ne peux pas rester de marbre quand, effectivement mon amour-propre a été touché, parce que oui, j’y mets beaucoup de moi dans mon blog et les commentaires que je laisse chez les autres. J’admire les pionniers comme toi et qui tu sais car c’est votre talent, votre travail et votre générosité qui vous ont permis d’arriver là où vous êtes aujourd’hui. Si le succès d’un blogueur est basé sur l’imposture, je considère qu’il y lieu de le faire savoir dans ce « petit monde » qui, justement, parce qu’il fonctionne en circuit fermé n’a pas besoin de brebis galeuses.
      Enfin, ce que j’en diS 😉
      Merci quand même pour avoir pris la peine de donner ton avis

  10. Euh, « dis », pardon, j’ai beau me relire…

  11. la définition de l’imposture et ses limites sont souvent très personnelles …

    • Bonsoir,

      Je crains, hélas, trois fois hélas, que tu ne t’enduises dans l’horreur de Confucius entre définition et interprétation.

      Définition du Larousse : n.f. du bas latin impostura<, du latin classique imponere, tromper.
      1. Action de tromper par de fausses apparences ou des allégations mensongères, de se faire passer pour ce qu’on n’est pas, ex. : dénoncer les impostures d’un escroc
      2. Caractère de tromperie, de supercherie que revêt quelquechose, ex. : imposture d’une publication.
      Je te laisse demander à Monseiur Robert ce qu’il en pense.

      Une définition ne peut ni être discutée, ni être interprétée. Par exemples, la définition d’une droite est le plus court chemin entre deux points ou plus miammiam-intelligible : la définition d’un sushi c’est une boule de riz recouverte d’une tranche de poisson. Par contre, c’est son interprétation… et son application… qui sont subjectives, c’est-à-dire soumises à un jugement qui fait intervenir des préférences personnelles : sushi de magret de canard et/ou qui serait influencé par ses différents états de conscience… ou d’inconscience. Dans la caverne du cromagnon Platon, par définition, il n’y a qu’une seule réalité et les vérités de chacun sont des mensonges.

      Le Doliprane est en libre-service.

      Bonne soirée

      • oui, justement en dehors des moments où tu recopies le dictionnaire, tu es bien dans l’interprétation très personnelle et là où tu vois de l’imposture d’autres en verront ailleurs, sous d’autre formes…et c’est pour ça que je trouve dommage que tu n’éclaires pas le débat avec des exemples précis. Curieuse précaution que de choisir l’anonymat pour finalement ne pas aller au bout de choses non ?
        Moi par exemple, certains choix à la une de la page cuisine d’aujourd’hui chez Hellocoton m’interpellent. Demain on nous promet la réalisation d’un thé en sachet avec une photo d’étape sur le déballage de la mousseline ?

  12. Bonjour chère Morue Bloggeuse,

    Que de talent pour écrire aussi bien sur soi, sur les autres, sur la blogosphère.

    Une virtuosité avec toutes les variations de salto-arrières, de doubles-carpés, et de sauts périlleux en vrille pour dénoncer des aigreurs d’estomac d’un monde imparfait, fait de différences et de choix personnels. Car créer un blog est un acte libre, sans but au départ pour parler d’un sujet, de généralités aussi, mais avec un inconscient fort, celui de partager.

    Les internautes viennent ou pas, quelque soit la passion choisie dans le contenu, la fréquentation augmente, l’addiction aussi parfois, pour peu de gens.

    Et même, comme dans tous les médias (car les blogs dans le melting-pot du web 2.0 des forums, des emails ciblés, des réseaux, les blogs sont devenus un média en parallèle de la presse, de la TV), il y a une émergence nouvelle, celle de professionnels, souvent quasi-professionnels du blog, les community managers.

    A chacun sa place, dans un monde de bisounours disent certains, ronchonnent d’autres.

    Mais la liberté reste la base de ce mouvement, de vos articles à des personnes virtuelles, des communautés, aucune obligation d’écrire (sniff des bloggeuses arrêtent souvent par manque de temps, d’inspiration) (double sniff d’autres s’emportent et s’enflamment en changeant de blogs), aucune obligation de supporter les cons (cette espèce si tendre et si rapidement reproductible, si chère à Desproges).

    Profitez de votre liberté de ton, ne devenez pas diffamatoire, l’ignorance est la meilleure parade aux trolls. Vos mots, votre style est trop beau pour nous manquer aujourd’hui ou demain.

    Et pour les blogs de cuisine, pas d’idée, car je cuisine avec le coeur, juste pour mes ami(e)s, autour d’un bon vin, et pour une fois sans mes blogs.

    Gentleman W
    Nylon-volupte.com
    Nylon-Mode.com

    • Bonjour,

      La diffamation est la seule limite à ma liberté, cette utopie qui ne nous empêche pas de penser en rond.

      Les seules aigreurs d’estomac dont je souffre sont causées par les espoirs déçus d’un vin qui me promettait l’accord parfait avec ma dernière création, maudit caviste.

      A bientôt

  13. On a une conception différente du blog. Pour moi, ça reste un loisir avant tout, un plaisir: celui d’écrire. Je n’ai aucune prétention, mais je dois dire que j’adore voir mon nombre d’abonnés, de lecteurs, de visites… grimper ^^
    C’est vrai par contre que si on blogue « sérieusement », y’a de quoi se tirer des plombs ! « Welcome to the Jungle », comme disaient les Guns !!!

    • Bonjour Crapaude,

      J’éprouve un réel plaisir à écrire mais je ne pourrais pas écrire sans rien avoir à dire de relevant sur et pour la blogsphère.
      Et si c’est une jungle, alors pourquoi je ne pourrais pas moi aussi imposer ma loi?

      Comme disent les Stones, pleased to me you.

  14. Comme c’est courageux! Une comédie humaine… oui comme dans la vraie vie. Blog et argents ne font pas bon ménage. Je ne suis pas certaine que la dénonciation change les comportements. En tout cas, l’experience blog m’aura au moins ouvert les yeux sur le fonctionnement de la presse ou comment on crée les stars.
    Bonne semaine

    • La comédie humaine 2.0.
      Je n’ai plus aucune illusion depuis longtemps sur le fonctionnement des médias et de la toute puissance du marketing.

    • Je recopiais le dictionnaire pour te rappeler les fondamentaux de la pensée et du vocabulaire : ce qui se conçoit clairement, s’énonce clairement, mais tu n’as pas saisi l’indirecte.
      Il s’agit du premier billet de mon blog à moi je personnellement alors
      1/ ici c’est moi qui décide des ingrédients de la sauce et de leur ordre d’apparition, je n’oblige personne à goûter,
      2/ les exemples précis ne sauront tarder, ils n’en manquent pas hélàs, je te vois bien impatiente, le gossip serait-il ta faiblesse?
      3/ j’ai une vision à long terme et je ne brûlerai pas les étapes
      4/ j’ai expliqué pourquoi je choisissais l’anonymat (voir Me Myself and I) car je considère que c’est mon moi cuisinier qui importe et non pas mon moi contrarié par quelques coups bas
      5/ cela fait bien longtemps que je ne m’interroge même plus sur les choix éditoriaux de ce site, mon blog de cuisine y est référencé mais j’y suis très peu active, un conseil : interroge toi sur l’activité des membres mis en avant. J’y consacrerai un billet.
      6/ si tu as des exemples d’impostures « sous d’autres formes » de ton interprétation très personnelle, tu as deux options : en parler dans ton blog, en parler dans ce blog. J’oubliais une troisième option : les taire.

      • En tout cas tu maitrises parfaitement l’art d’aiguiser l’a curiosité …. certainement un peu moins l’invitation au dialogue …
        Et pour Gossip, t’as une définition ?

    • (Je suis novice avec wordpress, ma réponse est juste en dessous)

  15. il y en a certaines qui je pense vont me regretter….

    • Je ne comprends pas ton commentaire

      • Il y était question de « blogopute » et j’ai l’impression que la releve est la.

      • Si tu t’attends à ce que je fasse du Morandini, tu te trompes. Je ne vois pas de quelle relève tu veux parler : si tu m’as bien lue, je suis active dans la foodsphère depuis 4 mois et j’entends ne parler que de ce que j’ai vu et balancer en douce ce qui m’a scandalisé, faire ma morue à cause des coups de « pute » que d’autres m’ont fait. Si un autre blog a existé sur le même thème, c’est une pure coïncidence, révélatrice du phénomène d’impostures 2.0. En tout cas ma méthode sera simple : il n’y aura ni appel à lynchage public, ni diffamation, ni même name dropping car les protagonistes se reconnaîtront.

      • PS : ok, j’ai demandé à Saint Google, ton background doit être intéressant. See you soon then 😉

  16. J’adore la morue, continue…

  17. « il s’agissait d’une blogueuse à l’audience confidentielle malgré ses 20 commentaires quotidiens (la moitié étant ses réponses) »

    j’adore ! en faisant le compte sur ce blog, je vois 40 commentaires dont 20 de toi ;o)

    c’est vrai que je ne comprends pas pourquoi tu es anonyme, aucun intérêt, sauf si tu cherches a préserver ton image pour la rentabiliser, et donc fustiger ce que tu es, assez schizo comme comportement…

    les commentaires lénifiants que l’on peut lire dans la plupart des blogs avec des « super », « c’est beau », « j’adore ce que tu fais » histoire de mettre sa petite url la ou il faut, créer des visites…etc…m’horripilent et j’ai pas eu besoin de me cacher pour prendre au hasard un post et de lire tous les blogs qui avaient participés et de les commenter

    (l’auteur a retiré ce lien)

    c’est pour ça que je ne comprends pas cet anonymat, ou en fait si, j’ai compris, t’es pareille que cette nouvelle foule d’encart publicitaire à bas prix qui est déçue de ne pas avoir une part du gâteau plus grande ou mieux considérée

    • Tu ne devrais pas t’emballer autant avant de commenter. Tu as pris le temps de faire le compte de mes commentaires mais pas de voir la chronologie des évènements : j’ai écrit ce texte avant de le publier et donc avant que les commentaires n’arrivent et que j’y réponde car ici le fil de commentaires est pour dialoguer non pas pour cirer les pompes et faire des waouh super miam miam j’en prendrais bien un morceau comme c’est l’usage entre copinautes pauvres en vocabulaire comme tu as pu le constater (je n’ai pas encore lu ton billet linké)
      Tu n’as pas pris non plus la peine de lire le reste des commentaires et mes réponses où j’explique les raisons de mon anonymat.
      Je veux ma part du gâteau et j’y travaille mais je l’aurai à la loyale, cela tu ne l’as pas compris, et je conchie toute forme de médiocrité.

      • Désolée, après lecture de l’article que tu as lié, j’ai décidé selon la sainte loi de ce blog que je fixe moi-même je personnellement de retirer le lien. Les curieux le retrouveront en deux clicks. Ton classement répond à tes propres critères et je ne les discuterai pas. Je respecte trop les blogs en temps que journal de bord personnel pour pouvoir les qualifier d’ « inintéressants », leur niveau est proportionnel aux degré d’exigences de l’auteur. Leur médiocrité les rend touchants. Ce classement date de 2007, la majorité des blogs ont disparu.
        Il me semble que tu oublies que l’art de la gastronomie n’est pas à la portée de tout le monde et qu’Hervé This n’est pas encore enseigné à l’école, c’est dommage mais c’est ainsi. Pourquoi ne passes-tu pas à l’action concrète en proposant tes services et ton expertise à Frédéric Lefebvre pour la Fête de la Gastronomie.

  18. Bonsoir La Morue Blogueuse,
    Très belle plume. En lisant ce premier post, j’ai l’impression d’avoir ouvert un bon bouquin.
    Je suis très curieux de lire la suite…
    Bonne soirée 🙂

  19. Tu (« tu », je peux ?) débarque à peine et nous ne parlons déjà que de toi. Il serait mal de nous faire attendre aussi longtemps. Il fait soif, tavernier !

    • « Tu [ZAP] débarque » Note le niveau d’orthographe. Suis mal bar’ !

    • Mouhahaha ! Tit’ (bibi) est du genre mâle. Dodo dodu, mais couillu, qu’on se le dise. Merci !

    • Excuse-moi, je t’ai répondu sans linker, les joies de la découverte d’un nouvel hébergeur… si ça buzze, ce n’est pas de mon fait, j’ai une page FB mais pas de compte twitter. J’ai bien l’intention d’écrire un nouvel article mais je manque de temps.

  20. A part enfoncer des portes ouvertes et donner du grain à moudre à ceux qui ont fait de la polémique leur fond de commerce, je ne vois pas bien où est l’intérêt de ton blog.
    Et puis, pas très couillu l’anonymat, à mon sens…
    Bref, tu offres un espace à certains pour venir encore déverser leur venin et ça ne fera pas avancer les choses d’un poil.
    Mais ça n’est que mon avis.

    • Il me semble important et nécessaire de donner du grain à moudre aux imposteurs et aux plagiaires pour ne pas les conforter dans leur comportement malhonnête. Quant à la polémique que cela pourrait susciter je pense qu’il ne faut pas se tromper de victime : les auteurs de blogs qui sont copiés, ce sont eux les victimes. Si tu ne l’as jamais été dans ton expérience de blogueuse, si tu considères que c’est un « enfonçage de portes ouvertes » c’est ton avis mais je considère que ce n’est pas une raison pour ne pas agir.
      Mon anonymat est la garantie de mon indépendance, c’est ce que je dis et ce que je fais qui importent, non pas qui je suis.
      Les commentaires sont en modération, je ne tolérerai aucune diffamation ni sortie de tons, ce qu’il se passe après sur les réseaux sociaux et les autres blogs ne me concerne pas.
      Je te rappelle que mon blog s’appelle Blogue, buzze ou disparais et non pas Blogue, buzze ET disparais. C’est un détail rhétorique qui fait toute la différence.

      • Ce n’est pas le problème du plagiat qui me fait réagir. Le plagiat c’est moche et on sait à peu près tous comment on doit réagir quand on a été plagié. Je ne crois pas qu’un blog qui va dénoncer le plagiat à la place des auteurs soit bien utile.
        En revanche, relis les commentaires (et qui a commenté), les gens ne sont pas là pour dire « ouh, le plagiat c’est pas beau! ».
        Tu vas faire ressortir les vieux marronniers de la blogo et on va encore lire des commentaires pas très jolis-jolis. Parce que tu l’as dit, il est question de la comédie humaine, jalousie et convoitise inclues.
        Enfin, wait and see… et bon courage ! 😉

      • La blogosphère c’est le FarWest 2.0, et ce n’est pas une raison pour y laisser régner la loi des malhonnêtes. Si le plagiat est un marronnier, c’est grave que depuis tout ce temps cette pratique n’ait pas été stoppée. L’abcès, il faut le crever pour en faire sortir le pue, c’est pas joli-joli, mais c’est plus sain.

      • La blogosphère c’est le FarWest 2.0, et ce n’est pas une raison pour y laisser régner la loi des malhonnêtes. Si le plagiat est un marronnier, c’est grave que depuis tout ce temps cette pratique n’ait pas été stoppée. L’abcès, il faut le crever pour en faire sortir le pue, c’est pas joli-joli, mais c’est plus sain.

  21. Bonjour la Morue Blogueuse. J’aime beaucoup ton article. Ceci dit, crois-tu que seulement les blogs culinaires se copient ? Moi je fais de la couture et de la cuisine sur mon blog. Et je vais régulièrement voir les blogs hyper sympas de nos voisins anglais. Il m’est très souvent arrivé de voir des créations anglaises sur des blogs français et la blogueuse de dire « Ne me copiez pas ! » ….Hum! On aimerait bien parfois que la réciproque soit vrai ! Moi je dis qu’il n’y a aucune honte à tester des recettes ou à copier des patrons. Mais il faut le dire ! Moi je le dis dans mon article lorsqu’un blog m’a inspiré ! C’est plus sympa tout de même et plus juste aussi pour la nana qui s’est cassé la tête !!! Mais bon, malheureusement tout le monde n’a pas la même vision du monde des blogs….
    Biz et bienvenue chez moi au passage !
    A bientôt !
    😀

    • Bonjour!
      Tout le monde n’a pas la même définition de l’honnêteté intellectuelle. En omettant volontairement de citer sa source, les imposteurs ne respectent pas le travail de l’auteur.

  22. melodie68 permalink

    j’ai lu ton texte avec beaucoup d’attention et ce que tu dis est bien vrai. Pour ma part, le plagiat existera toujours qu’on le veuille ou non. Pour ma part, je préfère me consacrer à mes nombreuses passions et avoir des visiteurs peut être moins nombreux mais fidèles et intéressés par ce que je fais sur mes différents blogs, qu’ils parlent de tout et de rien ou de mes photos et recettes plutôt que nombreux mais avec lesquels aucun échange ne sera possible. Le but est bien de partager ensemble sur des passions communes mais comme toi ma vie est également loin de tout cela. Bonne chance pour la suite et belle journée 🙂

    • Je préfèrerais toujours 2 commentaires pertinents qu’une centaine de smile et de miam juste histoire de renvoyer la balle. C’est c equ eje pratique quitte à passer pour la lourdingue qui donne des conseils de service. J’ai prévu de parler de cet aspect de la blogosphère, commun à tous les domaines.
      Merci pour tes encouragements.

      • melodie68 permalink

        Merci à toi je vois que sur ce sujet nous avons un bon point commun qui est pour moi très important 😉

  23. Coucou ! Moi j’aime bien ces sujets…donc merci ! J’ai (mis à part mon blog à humour lourd) un blog culinaire, où j’ai même fait la rubrique « je teste vos recettes » Je rends toujours à César ce qui est à César…

    J’ai été moi aussi surprise de ce côté vicelard récemment…Je me suis même demandée pourquoi…C’est peu être la nature humaine, bien qu’une poignée d’irréductibles comme nous persistons dans la loyauté.

    Mais bon la question est de savoir pourquoi insister à copier chez les autres ? Le talent est une chose, mais un blog est un réel travail (on n’a pas plein de visiteurs en ne faisant strictement rien).

    Enfin bon tu as eu l’audace de mettre le coup de pieds dans les sardines très chère Morue,

    Chapeau !

    P.S : C’est toi le blog 100 % Morue ? (En même temps, je suis blonde donc si ce n’est pas ça, toutes mes excuses !

  24. Ce que tu dénonces dans la blogosphère (ici culinaire) est vieux comme le monde ! Comme dans le milieu de la musique par exemple, il y aura toujours des gens propulsés sur le devant de la scène alors qu’ils n’ont aucun talent (mais ils ne durent pas, l’imposture reste passagère), ceux qui ont un monde à eux, du talent et qui ne décollent ou décolleront pas malheureusement pour tout un tas de raisons, ceux qui récoltent enfin le fruit de leur travail et honnêtement… Oui c’est vraiment révoltant de se faire copier. Cela m’est déjà arrivé et pas que des blogs amateurs, des blogs culinaires professionnels (dont un qui est assez malin pour ne pas trop copier, mais qui s’inspire clairement de mes recettes et du style de mes billets). Désormais, je m’en fiche franchement, j’avance sans me préoccuper de cela (« après cela la fin du monde », nous avons tous dans notre quotidien des boulets à trainer certainement plus importants que cela).

    En réfléchissant bien, et sans le vouloir (je cite toujours mes sources), j’ai dû copier d’autres blogs, m’inspirer de magazines culinaires (ils le font aussi de toute façon, la blogosphère devient une mine d’idées pour eux, un lieu où dénicher les tendances du moment). Leurs auteurs ont forcément cru que je les plagiais. Donc laissons-nous une part d’erreur « humaine », de maladresse ou de « pas-de-bol ».

    Pour autant que je sache, ceux qui « crient au loup » comme toi sont rarement récompensés. Je sens beaucoup de rancoeur, presque de la haine dans ton billet. Ca doit ruminer sévère dans ton cerveau ! C’est dommage. Pourquoi ne pas transformer toute cette énergie négative en truc positif ? L’avenir nous le dira, mais si vraiment, tu veux te démarquer, te faire un nom, te faire respecter ou autre, tu n’as pas de besoin de te plaindre ou dénoncer les mauvaises pratiques des autres. Tu vas faire le buzz OK, tu vas te réjouir de cela (le contraire serait étonnant), mais à terme, ça va donner quoi tout cela ? Un condensé de trucs merdiques qui n’étonnent plus grand monde et qui nous éloignent tellement de ce que nous aimons : la cuisine.

    Après, on n’a pas besoin d’être à fond dans les réseaux sociaux pour trouver son public, un vrai, qui apprécie tes recettes et qui reste fidèle. Je crois même que c’est le contraire…

    • Aïe, je ne comprends pas ces conclusions hâtives qui m’accusent de vouloir faire le buzz. Mon blog s’appelle : Blogue, buzze ou disparais et non pas Blogue, buzze ET disparais.
      S’il y avait quelque haine, je serai beaucoup plus méchante. Mais ni la haine, ni la jalousie ne sont bonnes conseillères et ce sont deux états négatifs et destructeurs que j’ai arrêté de ressentir depuis longtemps, la sagesse de la maturité peut-être. Quant à me faire un nom, oui, c’est mon but mais en tant que blogueuse culinaire, et j’y travaille. Pas dans ce blog où je veux raconter la face cachée de toute cette comédie humaine 2.0 que je connais bien, dans ma vie 2.0 d’avant le blog comme commentatrice populaire dans un blog de grande audience (+3000 commentaires par jour, 1500 inscrits) aussi bien que dans ma vie 2.0 d’aujourd’hui comme auteur de blog.
      Je ne comprends pas non plus que la fatalité du « mais cela a toujours existé » excuse l’absence d’action pour lutter. Les violences conjugales ont toujours existé et en en parlant elles cesseront un jour d’exister, enfin j’espère.

  25. Hello la Morue ^^
    Bravo pour ton défouloir et merci pour ton petit comm sur mon billet, qui reflête, plus directement que j’ai su le faire, en partie ce que je pense.

    Bon courage!!

  26. Non je ne parlais pas de d’un blog de morue culinaire…Nan mais c’est pas grave !

    Et en tant que curieuse, ce serais abuser de pouvoir visiter ton blog culinaire (si ce n’est déjà fait 😉 )

  27. je ne sais pas trop quoi pensé … en gros , je suis assez d’accord avec ton article … et je fus passé un temps la 1 ere à faire ce genre de réflexion … maintenant , je laisse couler ( pas toujours , j’ai encore des coups de gueules , je ne supporte pas la connerie humaine !!! )
    en presque 6 ans de blog ( avec la même moyenne de visite que toi au bout de 6 mois ) , j’ai appris que le monde des blogs culinaires est exactement comme la vie réelle : il y a les vrais amis ( même virtuels ) sur lesquels on peut compter , les lèches-cul , les hypocrites , les naïfs, les mauvais de chez mauvais qui aiment remuer la merde ( que je retrouve d’ailleurs ici dans tes commentaires sans aucune surprise …bonjour Stéphane et mon cher Nera … oui je balance , même pas peur , on sait très bien se que l’on pense mutuellement les uns des autres depuis longtemps ) … bref ! tout comme la vraie vie !!!!

    il faut juste faire un tri et ne prendre que ce qui vous rend plus fort ! ignorer ceux qui vous rabaissent et vous font du mal gratuitement …

    Perso, je cuisine pour faire plaisir à mes proches , je publie très souvent pour eux !
    sur mon blog, il y a aussi de la pub , des sponsors et je ne vois pas le pb, je ne parle que de ce qui me plaît ! ceux qui ne sont pas contents, qu’ils aillent voir ailleurs si j’y suis

    bonne continuation

  28. désolée pour les fautes d’orthographe du billet précédent … je ne me suis pas relu … OMG !!!!!! 😉

    • Nera est un personnage particulier très courant dans la blogosphère, il en faut pour tous les goûts, son snobisme radical et suffisant ne m’amuse pas, j’ai trouvé son classement pathétique, j’ai supprimé le link qu’il avait laissé.
      Quant à Stéphane, figure-toi que je n’avais jamais entendu parler de lui : je ne regarde pas les émissions de télé-réalités culinaires, sauf quand je suis chez ma mère! Son histoire et son expérience ne sont pas les miennes : je débarque par la petite porte du fond.
      Chacun crée son blog pour ses propres motivations et le gère selon ses propres recours et moyens, les choix d’y faire de la pub et de jouer le jeu des partenaires commerciaux sont personnels et en tant que tels, respectables. Ce sont les dérives vers le tout marketing qui sont ravageuses, dans le milieu de la mode, je parle en connaissance de causes, les blogs ont remplacé les pigistes-rédactrices, l’avantage des marques et des éditeurs est évident : plus besoin de payer des pigistes, il suffit d’innonder d’invit et de cadeaux-presse les jeunes filles en fleur qui se battent au portillon. La profession de rédactrice de mode est morte.

  29. Bon je suis déçue…J’aurai pas fait de soucis tu sais, (je ne suis ni faux-cul ni fouille-merde à vrai-dire) C’est une curiosité, dans le bon-sens du terme…Dommage (en même temps je comprends ta décision).

  30. Il n’est pas question de laisser régner la loi des malhonnêtes et certains peuvent considérer que l’abcès a déjà été plus que crevé. Ceci dit l’info peut toujours être utile aux nouveaux dans la blogo. Ce n’est pas ce qu’il y a dire qui m’embête, c’est la façon de le faire.
    En tout cas, si comme j’en ai l’impression, tu es moins douée que tu ne le crois pour protéger ton anonymat et que le plagiat que tu dénonces dans ton billet concerne des crumpets (mais je peux me tromper et avoir suivi les mauvais indices, nul n’est infaillible), on est loin d’un plagiat.
    Bref, soit bien sûre de ce que tu dénonces…

  31. sois avec un « s », of course

    • Sur ma façon d’agir, tout le monde peut le discuter mais c’est ainsi que j’en ai décidé.
      Sur les indices que tu aurais pu suivre, je ne vois pas où serait le plagiat s’il s’agit de la énième version d’un grand classique de la cuisine anglaise. A ce rythme-là, il faudrait demander à toutes les mères de famille américaines des dommages et beaucoup d’intérêts sur tous les livres publiés sur les cupcakes. Les impostures et les plagiats prennent des formes très différentes : que dirais-tu d’une blogueuse (encore une, mon Dieu, comme si c’était une spécialité féminine) à qui tu passes une info intéressante, disons une video sur un phénomène lié à l’écologie dont on parle beaucoup en ce moment, comme ça entre deux échanges sur FB, et qui en fait un post le surlendemain sans même citer sa source? Bien sûr, la vidéo est visible par tout le monde sur YouTube mais ce n’est pas elle qui est allée la dégoter parmi les millions de videos postées chaque jour. J’appelle cela de la malhonnêteté intellectuelle doublée d’une imposture car elle s’attribue des mérites qu’elle n’a pas. Mon blog est sans pub par choix éditorial donc je ne reçois aucune rémunération, c’est quand même du travail, et tu le sais. Ces pratiques sont irrespectueuses du travail d’une blogueuse, qu’il s’agisse d’une pratique qui existe depuis longtemps et qui a déjà été dénoncée ou pas. Le respect du travail d’autrui et l’honnêteté intellectuelle sont des valeurs auxquelles j’attache beaucoup d’importance. Et je pense que tout le monde devrait faire pareil.
      Certains spécialistes, et sûrement très oisifs, des technologies internet ne tarderaient pas 5 minutes à me tracker et m’identifier, sur internet il y a toujours des traces : mon anonymat est surtout une question de respect… de la part des autres. Je l’ai déjà annoncé, je ne donnerai aucun nom car je sais que les protagonistes se reconnaîtront. S’ils me lisent évidemment.

      • C’est une photo que tu incriminais, il me semble, pas la recette. Bref…
        Donc, tu voudrais qu’on te cite pour la moindre chose dont tu vas parler sur le web même si tu n’es pas l’auteur du contenu en question ? Tu vas crier au plagiat à chaque fois que tu auras l’impression que quelqu’un s’est vaguement inspiré d’un truc que tu as fait ? Avec un nombrilisme pareil, on est pas sorti des ronces…
        Tu te pares de grands principes, le premier des principes sur le web, c’est le partage.
        Maintenant, excuse-moi, je vais retourner à ma très oisive vie de spécialiste de l’internet 🙂

      • C’est une photo d’étape très technique que je remets en cause, et c’est une récidiviste de la spécialité (des com privés qui veulent le rester et précis me sont parvenus), il n’y a donc pas de place pour le hasard ou la coïncidence.
        Tu surestimes mon nombrilisme, j’ai de l’amour propre mais surtout un souci constant de l’honnêteté intellectuelle, un de mes grands principes que tu ne veux pas (ou ne peux pas?) comprendre. Tu ne devrais pas me prêter des intentions que je n’ai pas, je ne visualise pas mon nom sur tous les blogs, comme je l’ai déjà expliqué : je le vois sur la couv d’un livre.
        Le partage est généreux et gratuit, le manque de scrupules de certains le convertit en hold up permanent. L’imposture, le plagiat et les coups bas sont des plaies modernes de notre société en recherche de valeurs accessibles et bon marché. Les succès fondés sur des mensonges en sont l’illustration.
        J’hésite à penser que nous n’ayions pas les mêmes valeurs : ma démarche est criticable mais ce que je dénonce ne relève ni du narcissisme ni du coup de d’éclat : c’est bel et bien une arnaque.

  32. Bon encore moi (ou l’art d’insister lourdement)….Et sinon, peut-être faudrait-t’il être plus incisive…Je m’explique…Avant j’était chef d’entreprise avec site internet et 15 personnes à gérer…

    Et un jour je me suis rendue compte que certaines sociétés avaient plagié mon travail….C’était du copié-collé, même pas pris la peine de rectifier quelques mots.

    Du coup j’ai joué au bluff en menaçant d’envoyer mes services juridiques…

    Peut-être difficile de faire quoi que ce soit niveau blog, mais il me semble que du moment où tu écris quelque chose sur la toile tu en es l’auteur(e).

    Je pense que tu as plus à gagner en te faisant connaître auprès de celles qui t’ont copié, non ?

    • Le premier degré de la conciliation est le dialogue : quand il n’y a pas de réponse et même suppression des messages originaux, il est effectivement temps de passer à l’étape supérieure. Le contenu d’un blog est soumis aux règles de la propriété intellectuelle mais dans la cuisine, tu changes un ingrédient et le tour est joué : c’est une autre recette. Pas vu, pas pris. Je ne suis pas procédurière mais je ne pardonne pas la mauvaise foi.
      La meilleure défense étant l’attaque, j’utiliserai ce blog pour démonter les impostures.

      • Ah ouais…Si c’est à ce point-là, je ne pensais pas qu’en face c’était « aussi con » je comprends mieux ta démarche.

        Bon ceci dit je pense aussi que ton article fait monter ; peut-être pas une polémique ; (le mot est trop fort pour ce cas de figure) mais a le don de déclencher des coms…

        Est-ce SI dérangeant ce sujet? Si on se sent visé peut-être…Je ne comprends pas les attaques de certains coms puisque ton article est fondé. En ayant vécu ce que tu dis, je comprends ta position…

        Il faudrait pouvoir trouver une solution…Mais à part cet article…Où personne n’est cité…Comment faire avancer les choses très chère Morue ??

      • Je n’imaginais pas non plus que de dénoncer de telles pratiques réouvrirait la boîte de Pandore que visiblement beaucoup préfèrent voir fermée à triple tour. La persistance de certains à essayer de démonter mon argumentaire est éloquent, ce n’est pas le messager qu’il faut attaquer mais bien le fonds du problème…

      • Ratatouille permalink

        tu ne veux donner aucun nom, mais malgré tout tu veux dénoncer. Tu espères quoi ?

      • Ma satisfaction personnelle

  33. Ne deviens pas condescendante, s’il te plaît.
    Et puisque tu t’obstines à faire des réponses hors-sujet, je ne vois pas l’intérêt de poursuivre le dialogue.
    Tu m’excuseras, j’ai piscine.

    • Tu as été la première à faire preuve de condescendance à mon égard en me prêtant des intentions que je n’avais pas et en supputant sur mon identité. Je pense que c’est toi qui n’a pas cessé d’être hors sujet en refusant dès le départ que ces comportements n’étaient pas honnêtes. Demande au Sot l’y laisse ce qu’il en pense, peut-être te montreras-tu moins contondante avec lui.

  34. je ferais bien une réponse mais tu croises lilo et khala et ça ira bien. Poru le plagiat, si tu as une recette miracle, fais le nous savoir, Gwen dit que cela a toujours existé et que ça existera toujours. Question de non respect. Je croise régulièrement des gens qui prennent de sphotos (de tout et de rien) qui les mettent sur des blogs (pas forcément culinaires), sans demander et que ça ne choque pas. Ca me choque doublement car ce sont des gens a priori « bien élevés ». Idem avec de la musique, cinéma etc
    A dire vrai, cela m’est arrivé avec des billets amusants décorés de pin’ups (a priori pas libre de droit, elles datent des années 50, encore une dizaine d’années avant que ça tombe dans l’escarcelle publique).
    je ne vois pas bien comment empêcher ça, mais si tu as une rectte miracle…

    • Tu as tout dit au sujet du respect et de la conception qu’en ont certains… et certaines. Un blogueur assez connu qui vient d’être copié tout récemment et qui fait des photos d’étape très détaillées m’a concactée en privé et m’a dit qu’il devrait y avoir une charte de bonne conduite, comme un code de déontologie du blogueur. Une idée à creuser peut-être.
      Pour les photos de pin’ups, il n’y avait pas intention de plagiat 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :