Skip to content

TCSI-IP : au commencement était le binaire

23/09/2011

Que les choses soient claires, j’entends garder mon anonymat et respecter celui de ceux qui le souhaitent en retour, c’est bien ici et non là-bas que j’ai décidé de faire dans le confidentiel. Les possiblités qu’offrent mon hôte sont assez bluffantes de détails, mais je ne vais pas pour autant sortir ma mag-lite et mon coton-tige à chaque connexion pour faire mon Grissom, mon outil de prédilection c’est la balance de précision pour mesurer l’agar-agar pas le tracking appris en formation de webmastering. Et j’ai autre chose à faire que de m’équiper en brouilleur d’IP. Primo, je ne suis ni exhib ni voyeuriste, deuxio, je refuse d’y perdre mon temps. Je n’aurai de cesse de répéter ce que mon ami le Joker disait : dans la vraie vie, j’ai une vraie vie.

Je comprends celles et ceux qui suivent leur petit bonhomme de chemin dans leur coin cuisine et entendent se tenir à l’écart du showbiz blogoculinaire : on a tous nos propres motivations et notre propre objectif, et s’il ne passe pas par les sunlights, il est aussi respectable que le mien. Ceux qui ne sont pas intéressés par ma prose peuvent retourner à leur Thermomix, ce n’est pas moi qui suis allée les chercher. Les Nera qui veulent faire leur coups de pub en laissant leur link seront modifié à l’approbation. Ce que l’on veut bien nous faire passer pour de la démocratie, c’est dans les urnes l’année prochaine, en tant qu’omniauteur de ce blog j’en fixe les règles et je mène les débats

Ceux et celles qui me font savoir qu’ils auraient découvert ma véritable identité, qu’ils en fassent ce que bon leur semble : me dénoncer? De quoi? Buzzer? Merci du coup de pouce, Monsieur WordPress sera ravi de me coller encore une fois en haut de la GrowingBlog List. Dans les joutes verbales qui ont suivi mon premier article, une blogueuse que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam, mon grand pêché originel peut-être, m’a pris à partie à plusieurs reprises remettant en cause ma démarche et surtout, me prêtant des intentions que je n’ai pas. Cette blogueuse n’a pas compris qu’une excuse pour raison de séance de piscine ou qu’un mail privé vaut pour abandon et non pas pour mot de la faim. Je préfère ne voir aucune menace dans ces propos  « tu veux aller au casse-pipe, vas-y, mais ne viens pas te plaindre quand tu te prendras dans la tronche des choses que tu n’avais pas prévu ». Je dois remercier certains blogueurs illustres qui m’ont fait part de leur désapprobation, de leur volonté de rester à l’écart de tout cela, not in my back-yard, et de ne pas rouvrir la boîte de Pandore. Ainsi donc, il y en a une. C’est toujours étonnant de voir avec quelle humilité et gentillesse les vraies pionniers de la foodsphère se comportent. L’arrogance et la suffisance étant le privilège des courtisans qui ont un jour touché du bout de la souris le nirvana du top wikio. Chez les people, on appelle ces derniers des has-been.

« J’ai juste essayé de te prévenir (…) ne te contente pas de remuer la merde pour faire le buzz, un buzz éphémère et stérile » me prévenait encore cette chère blogueuse qui est en passe de devenir mon troll, youpi, troll-me I’m famous. Je vais en décevoir plus d’un mais mon propos ne sera pas de dénoncer le blogoputisme. Je regrette simplement ce temps béni où l’Efap lâchait dans Paris une horde de jeunes filles aux dents longues mais pas trop -des fois qu’on les sentirait – pour faire des RP dans les règles de l’art. La blogosphère est polluée par des blogs de publireportages purs et durs animés par des auteurs médiocres, ceux qui passent d’un produit lambda à un produit bio sans transition recopiant scolairement les communiqués de presse, et cela fait de l’ombre aux vrais blogueurs talentueux et créatifs qui jouent le jeu du gagnant-gagnant avec leurs partenaires comme un artiste et son mécène. La toute puissance du branch-marketing est en marche, en tant que prescripteurs les blogs sont devenus un nouveau support.  Tout le monde a besoin de manger, mais je ne ferais pas mon Morandini pour autant. 

Moi aussi j’ai créé mon blog de recettes pour les partager, au départ. Cela fait plus de 10 ans que je prends énormément de plaisir à concocter des plats, et même s’ils sont « prise de tête » pour la complexité de leur réalisation, en les mettant en partage sur mon blog j’entends prolonger ce plaisir : pour moi les nourritures terrestres ne se réduisent pas au Philadelphia et au Nutella. Exactement comme dans les blogs d’humeur ou d’opinion, on échange beaucoup de choses dans les commentaires : des infos, des conseils, des suggestions, des astuces techniques… Dans les conversations croisées par blogs interposés, j’ai pris le partie d’être plus que jamais moi-même car je parle d’une de mes passions. J’ai pu déploré le manque de sincérité de certains blogueurs qui ne cherchent que le link, mais cette médiocrité les rend attachant. Je dénonce par contre la malhonnêteté intellectuelle de certains.

La modération des commentaires est activée, ce n’est pas une raison pour laisser des messages agressifs ou absurdes. Je remercie les blogueurs qui ont spontanément témoigné de leurs mésaventures dans d’autres domaines que la cuisine, je ne suis donc pas parano. Ce matin encore j’ai vu sur le mur FB d’un prof de lycée hôtelier une discussion s’engager sur le sujet. Une certaine Patricia aurait un blog où elle fait un copier/coller de recettes assez originales glanées à droite et à gauche. Elle est bien évidemment injoignable. 

Le partage c’est généreux et gratuit. Le manque de scrupules de certains l’a transformé en hold up permament. Ceux qui ne le comprennent pas n’ont soit jamais été victimes, soit… ne veulent pas comprendre. Une échelle de valeurs différentes peut-être, une grille de compréhension restée coincée au fond de la caverne de Platon.  

 

Publicités
6 commentaires
  1. Ratatouille permalink

    Ton premier post était prometteur, le deuxième s’enfonce dans le nombrilisme. Le passage avec les remerciements pour les pionniers de la foodosphère pour leur gentillesse et leur humilité est assez amusant dans ton texte qui fustige les courtisans mais tu as raison : » l’arrogance et la suffisance sont le privilège des courtisans »

    • J’ai déçu tes propres attentes. Je n’ai jamais promis de m’attaquer à tout ce qui bougeait dans la foodsphère, seulement à ce qui relevait de l’imposture et de la malhonnêteté, tu as dû te tromper de blog. Sortir les choses de leur contexte est intellectuellement malhonnête : j’ai dit « l’arrogance et la suffisance sont le privilège des courtisans QUI ONT UN JOUR TOUCHE DU BOUT DE LEUR SOURIS LE NIRVANA DE WIKIO », c’était une indirecte à certaines personnes qui m’ont attaqué, moi la petite blogueuse débutante.

  2. Je me régale….
    C’est brillant, drôle, insolent…Nannn je ne serai ni flatteur ni courtisane…quoique dans une autre vie ça m’aurait amusée…bref je m’égare..le jour où tes propos me dérangerons, je te le dirai de la même façon, donc je ne me sens totalement libre d’exprimer le plaisir que j’ai à te lire.

    J’avoue que je me fous des blogs culinaires comme de mon premier sex toy mais ton écriture, ton style m’amuse beaucoup comme quoi on ne vient pas tous sur ton blog pour les mêmes raisons.
    .
    Je suis souvent étonnée par la virulence de certain(e)s blogueurs dans leurs commentaires et la proportion que les choses prennent….se sentent ils à ce point en danger…?

    Tu dis ce que tu penses, bon c’est ton droit, tu sais sûrement à quoi tu t’exposes….bon…. les choses sont claires.

    après tout si certains n’avaient pas un comportement de merde sur la toile, d’autres ne se sentiraient pas obligés de monter aux créneaux. !!
    Bonne journée et à bientôt

    • J’ai les mêmes interrogations sur les raisons de la virulence et/ou l’impatience de certains. La paranoïa est une névrose du narcissisme.

  3. Salut Morue,

    Je viens de lire le 2ième opus, c’est clair que j’adore ta plume limpide, fluide, une réelle délectation.

    Sauf qu’à nous lecteurs, tu ne laisses pas trop le choix pour nous exprimer (l’article semble être fermé), Je ne dis pas ça méchamment, mais juste une joute supplémentaire qui puisse nous faire sortir de nos gonds genre « Et toi tu te la joue binaire or not ? » .

    Le sujet est sérieux, soit ! mais peut-être qu’une touche d’humour pour édulcorer le tout serait le top !

    Voilà, je continue à te lire 😉

    Joann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :